Espace de vie

Le commerce de détail, une industrie en bouleversement

Au Québec, 50 % des commerces ne sont pas présents sur Internet, et 4 Québécois sur 10 font des achats en ligne régulièrement. Une nouvelle habitude de consommation s’est installée auprès des consommateurs : le recours aux nouvelles technologies pour effectuer ses achats. C’est principalement pour cette raison que les commerces de détail doivent prendre un virage stratégique afin d’éviter la baisse fulgurante de leurs ventes, ou dans le pire des cas, la faillite.

Pourquoi les commerces de détail sont-ils autant touchés?

De nos jours, les consommateurs magasinent du confort de leur foyer. Ils prennent la décision d’acheter un produit, alors qu’ils sont confortablement étendus sur leur canapé. Lorsqu’ils se présentent chez un marchand, ils en connaissent parfois davantage que leurs propres vendeurs. Ça, c’est s’ils se présentent en magasin… De plus en plus, les gens se tournent vers l’achat en ligne pour éviter les déplacements et optimiser leur horaire de la journée. La décision est prise et l’achat doit se faire maintenant. Pour les commerçants n’ayant pas de boutique en ligne, plusieurs ventes sont malheureusement perdues au détriment d’un compétiteur qui offre cette option.

Quelles sont les technologies apparues dans le secteur du commerce?

Ce sont principalement les sites Web et les téléphones intelligents. En effet, la plupart des consommateurs ont en leur possession des « smartphones ». Ces derniers offrent une multitude de possibilités d’achats en ligne. Beaucoup de commerces ont intégré cette nouvelle technologie, en proposant des applications mobiles avec une possibilité d’achats, de cueillette en boutique (ce qui permet au client de recevoir son article dans un délai plus court) et même de visionnement des stocks disponibles en temps réel en magasin. Mais ce n’est pas tout!

En plus de pouvoir magasiner en ligne, les nouvelles applications peuvent aussi être dotées d’une réalité augmentée. C’est notamment le cas pour le géant suédois, Ikea. Ce dernier a travaillé à l’élaboration d’une application qui permet de visionner votre intérieur avec les futurs meubles que vous souhaitez acheter. Ainsi, vous pouvez agencer votre intérieur et faire des choix raisonnés.

Autres technologies en vogue : la voix et les images. Certains commerces proposent de cibler les préférences des consommateurs à partir d’images. Les consommateurs choisissent un lot d’images et l’algorithme leur proposera des articles en lien avec leurs précédents choix.
Autre possibilité : commander uniquement par la voix, grâce à l’intelligence artificielle conversationnelle. Vous parlez à votre cellulaire afin d’effectuer une commande, et c’est fait! Encore plus rapide.

Pourquoi est-il si important d’intégrer les nouvelles technologies dans sa stratégie?

Les détaillants n’ayant pas encore fait ce choix laissent tomber plusieurs opportunités. Au Québec, 40 % du commerce en ligne se fait à l’étranger, particulièrement aux États-Unis ou en Chine. De plus, les acheteurs B2B souhaitent aussi recourir à l’achat en ligne. Il est donc temps de réagir!

 

Quelques chiffres :

  • 55 % des Américains effectuent leur première recherche sur le site Amazon.
  • D’ici 2020, 50 % des recherches s’effectueront par voix ou par image.
  • 12 % des emplois au Québec, soit 442 000 emplois font partie du domaine du
    commerce de détail, qui se hisse au 2e rang (après le domaine de la santé).

Le commerce en ligne est un passage obligé pour les marchands. De nos jours, la tendance est au webrooming, qui consiste à rechercher des informations sur un produit avant de l’acheter en magasin ou en ligne. Que vous ayez une boutique en ligne ou non, il faut donner le plus d’informations possible sur vos produits pour influencer positivement les clients potentiels à acheter chez vous. Alors, après avoir lu ces informations, votre commerce est-il prêt à faire face à la musique?

Sources : www.tvanouvelles.ca, www.lenouvelliste.ca

Retour