Espace de vie

Le commerce de détail, un tournant vers le marché du divertissement

Fini les centres commerciaux uniquement axés sur le magasinage et la restauration, place au divertissement!

Le secteur du commerce de détail peine à attirer sa clientèle en raison de l’accroissement des achats sur Internet (notamment avec Amazon). Les ventes en ligne sont en hausse de 30 % par année et de plus en plus de consommateurs préfèrent magasiner en ligne, dans le confort de leur salon, plutôt que de perdre des heures dans un centre d’achats, à moins qu’ils puissent vivre une expérience qu’ils ne retrouveront pas chez eux.

Les centres d’achats classiques ont fait leur temps. Avec le ralentissement de l’augmentation de la population, le volume de dépenses des ménages est moins élevé. Il faut donc que les commerces s’adaptent à cette tendance et vite, au risque de faire faillite.

Les Galeries de la Capitale à Québec l’ont bien compris, notamment avec la rénovation du Méga Parc récemment. Celles-ci annoncent aussi un marché alimentaire local, ainsi que le projet d’un hôtel. Un réel centre de divertissement, de quoi redorer leur enseigne et attirer plus de monde, particulièrement les familles. Et qui dit familles, dit plus de dépenses!

De plus en plus d’endroits combinent magasinage et activités, comme le surf d’intérieur, le cinéma, le minigolf ou encore le lasertag. Le marché du divertissement devient une priorité pour les centres commerciaux afin d’attirer toutes les générations. En effet, si les baby-boomers et la génération X étaient des adeptes des magasins, les générations Y et Z ayant grandi avec les technologies sont beaucoup plus axées sur le magasinage en ligne et les expériences hors du commun.

Les nouveaux centres commerciaux devront donc s’adapter en conséquence et garantir toujours plus de nouveautés et de divertissements dans leurs stratégies!

Retour